CNA adopte Campagne contre la stigmatisation: Elle prend toute la place

Le 3 mai 2017

La Société pour les troubles de l’humeur du Canada est fière d’annoncer que le Centre national des arts s’est associé à elle pour mettre en œuvre sa campagne internationale contre la stigmatisation : Elle prend toute la place dans le but de sensibiliser à la santé mentale en milieu de travail à l’échelle nationale. Le Centre national des arts travaille diligemment pour créer un milieu de travail de choix en faisant preuve  d’attention, de compassion et de respect; la campagne Elle prend toute la place l’appuiera dans ses démarches.

Trop souvent, les gens ont peur de parler de la maladie mentale, car elle est associée à la stigmatisation. En mettant en évidence l’éléphant bleu, les gens demanderont ce qu’il représente (ce qui peut mener à une discussion sur la maladie mentale) ou ils sauront qu’il représente un endroit où il est sécuritaire de parler de la maladie mentale sans craindre de faire l’objet de mépris ou d’être stigmatisés. Ouvrir la discussion est la meilleure chose que l’on peut faire pour aider une personne aux prises avec une maladie mentale ou un problème de santé mentale. Le petit éléphant bleu est le moyen parfait pour y arriver.


 « Le Centre national des Arts du Canada est un fier partenaire de la Campagne contre la stigmatisation : Elle prend toute la place, qui vise à sensibiliser la population aux questions de santé mentale en milieu de travail en réduisant la stigmatisation qui y est associée. De petits éléphants bleus ont commencé à faire leur apparition dans plusieurs aires de travail afin d’encourager les employés à parler ouvertement et en toute sécurité de tout problème de santé mentale qui les affecte ou touche un membre de leur famille. Ensemble, nous surmonterons les obstacles de la stigmatisation liée à la maladie mentale dans notre collectivité. »

Debbie Collins, directrice des Ressources humaines, Centre National des Arts

« Un Canadien ou une Canadienne sur cinq souffrira d’un problème de maladie mentale ou de santé mentale au cours d’une année. Lorsque les employeurs prennent des mesures pour fournir des environnements de travail exempts de stigmatisation et de discrimination, les employés sont plus sains, plus productifs et les lieux de travail sont plus sécuritaires, et cela réaffirme que la santé mentale est importante pour nous tous. Nous en profitons tous en éliminant les barrières néfastes que la stigmatisation cause. En encourageant les gens à recevoir du soutien en matière de santé mentale lorsqu’ils en ont besoin, ils obtiennent de l’aide plus tôt et se rétablissent plus rapidement. La Société pour les troubles de l’humeur est très fière de collaborer avec le Centre national des arts dans la mise en oeuvre de la Campagne contre la stigmatisation : Elle prend toute la place. »

Dave Gallson, adjoint du directeur général national, STHC

Les éléphants bleus contre la stigmatisation seront distribués au personnel du Centre national des arts au cours des prochains mois pour lui rappeler la stigmatisation à l’égard de problèmes de santé mentale et qu’il existe des endroits sécuritaires où les gens peuvent en parler.

Au sujet de la Société pour les troubles de l’humeur du Canada

La Société pour les troubles de l’humeur du Canada a été lancée en 2001 pour donner aux personnes atteintes de troubles de l’humeur, à leurs familles et à leurs soignants, une représentation forte et solidaire à l’échelle nationale à l’égard de questions concernant la santé mentale et la maladie mentale. En accordant une attention particulière à la dépression, au trouble bipolaire et aux autres troubles de l’humeur connexes, la STHC vise à améliorer l’accès aux traitements, à alimenter la recherche, à définir le développement de programmes et de politiques gouvernementales pour améliorer la qualité de vie des personnes touchées par les troubles de l’humeur.

 

Pour obtenir plus de renseignements :

Dave Gallson

Adjoint du directeur général national

705 471-6101

info@mdsc.ca

2019-01-17T15:11:26+00:00